C’est à 26 ans que j’ai vécue mon premier baiser, ma première relation sexuelle, « ma première fois ».


Précieux. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vu la sexualité comme quelque chose de précieux, sacré, à l’image de la fleur irremplaçable de Jane (référence à la série « Jane the Virgin » pour les fan de Netflix), le côté religieux en moins ! De ce fait, lorsque mes hormones ont commencé à s’éveiller (petite précision : j’ai eu mes premières lunes à l’âge de 10 ans ½) j’imaginais que ma première fois serait particulière, que je me laisserai le temps de me sentir prête et que mon futur amoureux m’accompagnerait avec confiance, tendresse, amour, respect et bienveillance dans cette aventure qui change une vie !


Du moins, c’était ainsi que je le rêvais du plus profond de mon être. La réalité a été toute autre. La vie est surprenante et suis son propre rythme !


A l’heure où l’âge moyen du premier rapport sexuel pour une femme est de 17 ans, les années sont passées et pas le moindre amoureux à l’horizon s’est présenté à moi…parce que oui, bercée par les contes de fées, il n’était pas dans l’ordre des choses, et donc envisageable, que ce soit moi qui fasse le premier pas !


Alors j’ai attendu patiemment, pendant des mois, des années, avec mes désirs et sentiments en pagaille, mes obsessions et rêves de « prince charmant », mon cruel manque de confiance en moi, mes nombreux complexes, ma solitude, et le tabou de la situation. Oui. J’avais beau avoir une ou deux amies proches à qui je pouvais me confier, la sexualité était un sujet tabou au cœur de ma famille et auprès des jeunes de mon âge. Ou plutôt non, c’était l’absence de sexualité qui était un réel problème pour mes pairs au lycée ! « Tu n’as pas de petit copain ? Ah ah ah ah ! Comment ça se fait ? Quoi, tu n’as jamais couché avec un mec ? Tu veux attendre jusqu’au mariage, c’est ça ? Non ? Aller, décoince-toi un peu, il est temps ! Tu t’en fou de qui s’est, fais le c’est tout ! Mais tu es sûre de ne pas être lesbienne au moins ? Sûre, sûre ? Tu es bizarre tout de même ! » Je ne sais pas si tabou est le mot adéquat parce qu’en fait, ca pouvait vite faire jaser !


Hypersensible, en pleine adolescence, ces remarques et encore d’autres m’ont beaucoup touchées, blessées, traumatisées. Le vivant déjà mal à titre personnel, je n’assumais pas du tout mon célibat subi et ma virginité face aux autres. Au point où pour ne plus me sentir hors normes et mise de côté, j’ai commencé à mettre en place toutes sortes de stratégies d’évitement jusqu’à m’inventer une belle histoire incluant ma première fois avec un ex. Point. Caméléon que je suis, je réussissais à faire illusion et discuter sur des expériences non expérimentées ! Cherchez l’erreur…

Tout ceci a duré des années, toutes mes études, et le voile de l’illusion est tombé peu de temps après avoir quitté le nid familial !


En fait, je sais aujourd’hui que je n’étais tout simplement pas prête ! Pas prête à vivre cet acte si précieux aux yeux de mon âme, et l’Univers s’est juste chargé de me le faire comprendre.


En 2014, jeune femme active autonome, je me suis prise par la main et accompagnée sur le chemin de mon développement personnel. A partir de là, tout a changé, tout s’est accéléré.


En 2015, après quelques échanges écrits sur un site de rencontre, le jour du printemps, je rencontre un garçon d’un an de plus que moi. La complicité et la confiance s’installe immédiatement, je suis à l’aise, enjouée et émoustillée ; le papillon est là, au fond de mon ventre.


Le lendemain nous nous revoyons, au cinéma je vis mon premier baiser. Intense, les larmes me viennent, sans contrôle et sans explications. J’accueille, c’est beau, puissant, c’est juste.


Le lendemain encore je l’invite à dîner chez moi, je vis ma première fois, mon tant rêvé premier rapport sexuel ! Intense, passionné et tendre à la fois, respectueux, bienveillant. Le sourire aux lèvres et les yeux humides j’accueille, c’est beau, émouvant, c’est juste.



Alors non, ma première fois ne s’est pas déroulée exactement comme le film que je m’étais projeté durant toutes les années précédentes, et en même temps j’ai le sentiment que tout y était. Cette première fois n’aurait pas pu être autrement qu’ainsi ! Je le sais, je le sens ; je ressens au plus profond de moi la justesse de la situation.


Cette aventure n’aura durée que deux mois, mais a était riche d’enseignements : rester fidèle à moi-même, faire confiance à la Vie et écouter ce que me dit mon âme sont les choses les plus précieuses, inestimables pour moi !


Un mois plus tard, réjouie par l’arrivée de l’été et les vacances se profilant, j’ose aborder virtuellement un charmant jeune homme de mon âge pour lui proposer de faire connaissance autour d’un verre : je ne veux pas discuter avec lui par téléphone, je veux de l’authenticité, je veux apprendre à le découvrir « en vrai » ! Nous nous rencontrons donc en cette veille de pleine lune. A la fin de cette première soirée, c’est toute une colonie de papillons qui s’envolent depuis mon ventre pour s’emparer de mon corps tout entier. Je frétille et n’ai qu’une envie : le revoir ! C’est LUI, je le sens, je le sais.


Et en effet, à 26 ans, ce fut LUI ! Lui mon PREMIER AMOUR. Lui qui m’initiera à une sexualité amoureuse, intense, profonde, limpide, vibrante, orgasmique et lumineuse !

Lui qui fera de moi une femme épanouie, une femme libre d’explorer sa sexualité et d’en fixer ses limites, une femme ayant le devoir d’aimer son corps, de l’écouter et de le respecter.


Lui qui avec amour et générosité, à travers nos corps à corps sensuels, m’a fait me sentir majestueuse, aimée et aimante.


Lui qui m’inspirera confiance et lâcher-prise jusqu’à découvrir cet état d’euphorie transcendante de l’éjaculation féminine (oui Mesdames cela existe et nous avons toutes en nous ce potentiel), faisant ainsi naître de moi une source abondante et limpide ! Une révélation indescriptible !


Bref, c’est en l’expérimentant avec lui que ma vision de la sexualité a pris tout son sens : pour moi c’est un dialogue d’amour profond entre deux êtres physiques, une danse entre deux âmes connectées, dont l’apogée transcende tout, nous offrant mutuellement une expérience jouissive, un précieux cadeau orgasmique !



Notre histoire s’est achevé en ce début 2019, après 3 ans ½ d’une belle histoire, ma première histoire d’amour, qui, comme toutes les belles histoires, a aussi ses parts d’ombres. Nous avons tous les deux conscience de ce que nous nous sommes apportés, nous avons tous les deux évolué ensemble, nous sommes encore tous les deux reliés par un lien fort qui nous dépasse, mais nous savons tous les deux que nos chemins doivent se séparer… Peut-être se recroiseront-ils un jour, qui sait ?! La Vie est surprenante, n’est-ce pas ? J’en sais quelque chose !


Alors oui, c’est à 26 ans que j’ai vécue mon premier baiser, ma première relation sexuelle, « ma première fois ». Et si j’en ai eu honte un temps, aujourd’hui à 30 ans je m’estime chanceuse et je suis heureuse de pouvoir partager mon histoire avec vous, humblement. Loin de moi l’idée de vouloir dévoiler aux yeux de tous mon intimité, mais juste l’envie profonde de transmettre un message : il n’y a pas de normes établies, il y a juste à écouter son cœur, son âme et suivre ce qui nous semble juste pour nous intérieurement. Sexuellement. Globalement.


Si une meilleure connaissance de moi-même aurait certainement teintée mon vécue d’une autre couleur, je n’ai aujourd’hui aucun regret car je sais que la magie de la Vie est parfaite, que mon âme a agit de la manière la plus juste qui soit pour m’élever et faire de moi celle que je suis et donc celle que je dois être.


Gratitude. Merci la VIE. <3


Pauline H.

Avril 2019



264 vues

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle

​© 2018 par Au Coeur des Femmes